Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/02/2011

Rien à déclarer

Rien à déclarer ? C'est le nouveau film de Dany Boon. Sujet original. Passage à l'Europe, suppression des douanes, les douaniers doivent s'adapter et coopérer. Le film veut démonter les préjugés que l'on peut avoir sur l'étranger, fut-il français ou belge, comme dans "bienvenue chez les ch'tis". Le film était plaisant, mais sans plus. On sourit, mais on rit peu. Les personnages sont trop caricaturaux et surjouent parfois. Je me demande si Benoit Poelvoorde n'est pas mieux dans les rôles où il est à contre-emploi (les émotifs anonymes ou l'autre Dumas). Le matraquage publicitaire fait aussi qu'on attend plus de ce film.

21:14 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : douane, film, poelvoorde, boon

16/01/2011

Les émotifs anonymes

Nous avons vu au Parc (Liège) le film "les émotifs anonymes".

"Synopsis : Jean-René, patron d’une fabrique de chocolat, et Angélique, chocolatière de talent, sont deux grands émotifs.
C’est leur passion commune pour le chocolat qui les rapproche. Ils tombent amoureux l’un de l’autre sans oser se l’avouer. Hélas, leur timidité maladive tend à les éloigner. Mais ils surmonteront leur manque de confiance en eux, au risque de dévoiler leurs sentiments." (allo-ciné)

Film sensible avec quelques moments d'humour. Un excellent  duo d'acteurs (Isabelle carré et Benoit Poelvoorde). Un bon moment de cinéma. Poelvoorde serait-il meilleur à contre-emploi ? A vérifier dans son prochain film douanier :-)

05/04/2010

L'autre Dumas

L'autre Dumas, film avec Depardieu et Poelvoorde... Histoire : Alexandre Dumas et Auguste Maquet, son nègre littéraire, sont au sommet de leur collaboration. Suite à une méprise, Maquet décide de se faire passer pour Dumas afin de séduire Charlotte, une admiratrice de l'illustre écrivain. Entre les deux hommes, l'affrontement est inévitable sur fond de révolution. On n'a pas vu le temps passer, ce qui est bon signe. Film intéressant et la confrontation entre Depardieu et Poelvoorde tient ses promesses. Rôle à contre emploi pour Poelvoorde...mais il y est excellent !

21:29 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma, dumas